Rhum Fest Paris 2019

A chaque édition, le Rhum Fest Paris rassemble les meilleurs spécialistes internationaux sur les sujets qui font briller la filière rhum à travers le monde. Cette année 2019 ce sont 150 marques, qui représentent 53 pays. Le salon invitera aussi à découvrir d’autres facettes du rhum et notamment des provenances peu communes.

Le rhum n’est pas seulement synonyme des Antilles, il faut désormais compter sur l’Asie et l’Afrique (continentale et insulaire). L’occasion d’y faire de belles et étonnantes découvertes gustatives. (Plus de détails en fin de cet article.)

Rendez-vous ce weekend au Parc Floral de Paris (route de la pyramide, entrée par le pavillon des Cèdres)

On peut s’y retrouver samedi après-midi (12h – 18h), dimanche après midi (12h – 18h00 – Attention le MARATHON DE PARIS passe dans le bois de Vincennes et implique une fermeture de la route de la pyramide jusqu’à 14h.) et lundi après midi (10h – 18h) pour les professionnels.

Vous pourrez donc lors de ce Rhum Fest déguster 150 marques de rhums et suivre quelques Masterclass. Attention beaucoup sont déjà complètes. Alors, jetez-vous sur les dernières encore disponibles.

Samedi 14 avril 2019

  • 12H30 L’odyssée de la Canne par Matthieu Lange [ COMPLET ]
  • 13h30 Mhoba et les rhums du continent Africain par Knud Strand [COMPLET]
  • 13H30 Petite incursion dans l’univers des cuvées de rhum blanc HSE par Sébastien Dormoy
  • 13H30 Petite incursion dans l’univers des cuvées de rhum blanc HSE par Sébastien Dormoy
  • 14H30 Appleton Estate : The Jamaican rum from cane to cup ! Romain Chassang [ COMPLET ]
  • 14H30 René’s rarities tasting par René van Hoven
  • 15H30 Accords Rhums et Poissons Fumés par Mathieu Cosse [ COMPLET
  • 16H30 Les Parcellaires par François Longueteau [ COMPLET ]
  • 16H30 Rum Nation : une gamme de différentes origines par Mario Navarro [ COMPLET ]

Dimanche 15 avril 2019

  • 12H30 – Maison du Rhum et l’Art de la dégustation par Jérome Ardes [COMPLET ]
  • 13H30 – Grogue (San Antao, Cap Vert) – Une île sanctuaire – Un retour aux origines du rhum
  • par Guillaume Ferroni & Jean Pierre Engelbach [ COMPLET ]
  • 13H30 – Malorhum – Les Rhums Arrangés et Cuisinés à Saint-Malo par Olivier Cruz & Lucas Fisk
  • 14H30 – Appleton Estate : The Jamaican rum from cane to cup ! [COMPLET ]
  • 14H30 – René’s rarities tasting par René van Hoven
  • 15H30 – Flor de Caña : son implication dans le Fair Trade [ COMPLET ]
  • 15H30 – A minimal story part 2: why my daiquiri tasted better than yours? par David Cordoba
  • 16H30 – Le vieillissement en fûts neufs par François Longueteau [COMPLET ]
  • 16H30 – Millonario Cincuenta : l’arrivée d’un puissant sur le marché français par Mario Navarro
  • 17H30 – Histoire de Ron Cihuatan et La Femme qui dort par Enzo Argueta

Lundi 15 avril

  • 11H00 – Appleton Estate : The Jamaican rum from cane to cup ! par Romain Chassang [ COMPLET ]
  • 12H00 – Pur Rhum, un label pour la transparence par François Sommer
  • 12H00 – Maison du Rhum et l’Art de la dégustation
  • 13H00 – Helios, rhum du Japon par Aska Matsuda
  • 13H00 – Tiki Origins – le Mai Tai par Guillaume Leblanc
  • 14H00 – La culture Cocktails Saint James depuis 1889 par Stephen Martin [ COMPLET ]
  • 14H00 – Karukera : Les extractions du bois de chêne et les interactions avec l’eau-de-vie par Grégoire Hayot [ COMPLET ]
  • 15H00 – Les rhums de Madère révélés par Peter Holland [ COMPLET ]
  • 15H00 – A minimal story part 2: why my daiquiri tasted better than yours? par David Cordoba
  • 16H00 – Notre passion : La beauté du rhum dans sa diversité et sa richesse historique [ COMPLET ]
  • 16H00 – Mhoba et les rhums du continent Africain par Knud Strand

Une des conférences non complète du samedi et du dimanche, qui est d’ailleurs très étonnants, sont les dégustations uniques du collectionneur hollandais René van Hoven, un peu de détails pour vous sur ces futures dégustation :
Samedi :
– Carta Viejo Ron Bianco, bottled 1960’s, Dominican Republic
– Chauvet Selection pour le centenaire, bottled 1980
– L. Jusselain Vierge, bottled 1980’s, Martinique
– Cylbaris Guadeloupe, bottled around 2000
– Secret Treasures Venezuela, dated 1992-2002, Venezuela
Dimanche :
– St Gilles Rhum, bottled 1960’s, St Gilles
– Duquesne 5 ans, bottled 1980’s, Martinique
– Barcelo Gran Anejo, bottled 1980’s, Dominican Republic
– Rutte 12 years, bottled early 1990’s, Jamaica
– Havana Club 7 Anos, bottled before 1998, Cuba

René van Hove a commencé son aventure dans le rhum en 1986. Après des études de F&B à l’Université des sciences appliquées d’Amsterdam où il s’est familiarisé avec les techniques de distillation, René a exercé plusieurs métiers dans l’industrie des spiritueux tout en devenant également un chef confirmé. Depuis sa première apparition, comme juré de dégustation à la Barbade en 2000, il a écrit de nombreux articles sur le rhum et a publié une monographie “Journey to above the Clouds” sur le rhum Zacapa du Guatemala. Aujourd’hui, René continue ses voyages comme juré, éducateur et intervenant tout en partageant sa collection unique dans de nombreux festivals en Europe.

Cette année vous pourrez découvrir les nouvelles provenances du rhum, qui était encore réservé aux voyageurs et curieux. Après le Whisky il est venu le temps des Rhums du Japon, d’Asie et d’Afrique.

L’Asie, terre de naissance de la canne

L’Odyssée de la canne aurait commencée il y a 10 000 ans, en Papouasie-Nouvelle Guinée, avant de partir à la conquête de l’Asie du Sud-Est puis de l’Afrique et enfin des Antilles et de l’Amérique du Sud. Rien d’étonnant donc à retrouver sur ce continent des distilleries qui comptent de plus en plus sur la scène internationale.

Japon – Nine Leaves

Avant les rhums, les whiskies japonais ont ouvert la voie en remportant de nombreuses distinctions. C’est en visitant une petite distillerie artisanale de whisky de malt (Chichibu) que Yoshiharu Takeuchi a appris à distiller pendant 3 jours en utilisant de petits alambics pot still écossais en cuivre. Son but était de produire un rhum japonais d’un nouveau genre. Pour relever ce pari ambitieux, il privilégie les ingrédients japonais et porte une attention toute particulière à son approvisionnement en eau, dont la pureté est essentielle à la production de boissons de qualité dans l’archipel.

Vietnam – Distillerie d’Indochine Sampan

La Distillerie d’Indochine est basée à 30 m de la plage au sud de Hoi An, dans la province de Quang Nam. Elle travaille en étroite collaboration avec des agriculteurs locaux afin de produire les meilleures variétés indigènes de canne. La distillation s’effectue dans des alambics à colonnes armagnacais et le vieillissement en fût de Cognac. La distillerie travaille dans le respect de l’environnement et tend à exprimer à travers ses rhums l’expression la plus naturelle du terroir vietnamien.

Indonésie – Naga Rum

Naga Rum est élaboré au nord de l’Ile de Java selon un procédé ancestral de distillation asiatique. Le rhum en Indonésie porte le nom de « Batavia Arrack » : Batavia étant le nom donné par les hollandais en 1619 à Jakarta et le mot « Arrack » signifiant spiritueux en arabe. Dès 1634, des écrits témoignent du commerce du rhum indonésien par les marchands anglais et hollandais. Le « Batavia Arak » était d’ailleurs très populaire en Europe au début du XVIIIe s.

Thaïlande – Chalong Bay Rum

Chalong Bay Rum est distillé et entièrement réalisé de façon artisanale dans la région de Phuket. Issu des meilleures variétés indigènes de canne à sucre bio de Thaïlande, ce rhum agricole profite du climat généreusement ensoleillé de la région. 

Cambodge – Samai

Le Cambodge a été un producteur de sucre de canne comme la plupart de ses voisins, mais toutes ses sucreries ont été détruites pendant la guerre civile. Les Cambodgiens se sont ensuite plutôt tournés vers le whisky local, la bière, le vin de palme ou de riz. La canne à sucre est restée présente à l’état sauvage et dans les jardins, et son jus frais est toujours apprécié dans le pays. La culture de la canne connaît un intense renouveau depuis le début des années 2000, les autorités réalisant le potentiel du sucre cambodgien. C’est ainsi qu’est né le rhum Samaï, en 2014 à Phnom Penh.

L’Afrique, terre de renouveau du rhum

Pour la première fois, un rhum sud-africain sera présent sur le Rhum Fest. Plusieurs rhums des îles de l’ouest africain (Madère, Cap vert) sont également représentés. Ces distilleries démontrent ainsi le renouveau du rhum dans cette région du globe où l’histoire de la canne à sucre est ancienne.

Afrique du Sud – Mhoba Rum

Mhoba Rum est une distillerie artisanale basée à Malelane, au nord-est de l’Afrique, à l’entrée du Kruger National Park. Elle produit une gamme de 10 Pure Single Sugarcane Rum, à partir des cannes à sucre récoltées sur la propriété. Madère Le premier Engenho (moulin à sucre) recensé à Madère date de 1452. On en comptait au moins 34 à la fin du XVIe s. On compte aujourd’hui 4 distilleries sur l’île et elles sont toutes au Rhum Fest : – Engenhos da Calheta – O’Reizinho – William Hinton – Norh